24 mai 1940 Canal de la Sensée

Journée du 24 mai

I) Intention du Cdt. de la Ve D.I.N.A.

La 5e D.I.N.A. doit se tenir derrière la ligne d’eau continue un front de 12kms dont une partie (les lisières ouest de Douai) est particulièrement vulnérable.

Le Cdt. de la 5e D.I.N.A. décide de ne tenir le canal, au Sud de Douai, qu’avec le minimum de forces indispensables afin de disposer de réserves suffisantes pour agir éventuellement sur la partie de front où l’ennemi tenterait le passage.

II) Dispositif. 2 S/Secteurs

a) S/Secteur de droite aux ordres du Cdt. Guillebaud Cdt. le 24e R.T.T. (P.C. bifurcation 1 km500 de l’église de Lambres, disposant de :

- 24e R.T.T. (à 2 Btns)

- 1ère Cie du 6e R.T.M.

- 2 sections de la 10° Bie anti-chars

- appui d’artillerie : II° Groupe du 22° R.A.C.

b) S/Secteur de gauche, aux ordres du Lt. Colonel Galtier, Cdt. le 14° zouaves, P.C. Dechy disposent de :

-II/14° Zouaves

-1 Btn de mitrailleurs

- 2 sections de la 10° Bie anti-chars

- appui d’artillerie : 1er Groupe du 22° R.A.C.

C) limite entre les secteurs:

Ferin-Dechy

d) Artillerie d’action d’ensemble

222° R.A. (aux lisières Est de Douai)

e) Eléments réservés

- I/14° Zouaves derrière le S/Secteur de droite (aux lisières Sud de Douai) III/14° Zouaves derrière le S/Secteur de gauche (à Dechy)

- 655° Bie-antichars (à 4 pièces) à Dechy

III) Exécution du mouvement.

A lieu en trois temps.

1er Temps :

Les détachements du Génie (dont les groupes de protection sont fournis par le 14° Zouaves) sont dirigés sur les ponts du Canal de la Sensée pour préparer leur destruction.

Le 22° R.A. et le 24° R.T.M (ndlr. Il s’agit du 24e R.T.T.) utilisent les canaux des rives de la Scarpe, se portent à l’Est du canal de la Sensée, par le pont de Corbehem, et occupent les nouveaux emplacements qui leur sont assignés.

Ce 1er temps, commencé dès la pointe du jour est achevé vers 8 heures.

2° temps :

Le 1er et III/14° Zouaves et la 100 Batterie anti-chars se replient par le même itinéraire et par le pont de Ferin.

Le 1er Btn de mitrailleurs, la 655° Bie-antichars et le III/14° Zouaves continuent à tenir la ligne Noyelles-Bellone-Estrée-Arleux.

Ces mouvements sont achevés vers 10 heures.

3° temps :

Repli des éléments maintenus sur la ligne d’arrêt par le pont de ???ULZEE (ndlr. probablement Goeulzin) et de Ferin et destruction de ce pont.

Les mouvements du 1er temps s’exécutent à l’insu de l’ennemi.

Les autres mouvements subirent des feux, parfois assez violents, à partir de 10 heures de l’infanterie, de l’artillerie et de l’aviation ennemie. Les pertes éprouvées restent cependant faibles.

L’ensemble de ces mouvements est entièrement achevé vers 13 heures.

Le P.C. de la 5e D.I.N.A., maintenu à Férin jusqu’à l’exécution de la destruction des ponts sur le canal, est ensuite reporté sur Loffre.

L’infanterie allemande suit pas à pas notre repli avec des éléments légers malgré les tirs de notre artillerie et de nos armes automatiques. Elle occupe la rive Ouest du canal de la Sensée dès son évacuation par nos derniers éléments.

Au cours de la nuit du 24 au 25, toutes les péniches sont coulées dans le canal malgré les tirs d’infanterie allemands sur la rive opposée.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site