27 mai 1940 Oignies - Wavrin

 

- VI -

OPERATIONS A L’OUEST DE LILLE
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Journée du 27 mai.

Les ordres du V° C.A. pour la nuit du 27 au 28 mai parviennent au P.C. de la 5e D.I.N.A. à Phalempin au cours de la matinée.

Mission de la division

La 5e D.I.N.A. couverte à l’Ouest

- en direction de Lens par le I° D.M. (1) et 2° D.I.N.A.

- en direction de La Bassée par la 43° D.I., doit, après avoir recueilli aux lisières Sud du bois de Phalempin les éléments repliés de la Scarpe repartir, au cours de la nuit du 27 au 28 par le pont d’Auservillers (ndlr probablement Ansereuilles près de Don) dans la région d’Estaun (ndlr probablement Estaires), en vue d’assurer dans cette zone la défense de la Lys face au Sud.

Elle doit présenter sa tête au pont d’Ansereuilles à 21 heures.

Situation de la 5e D.I.N.A. le 27 vers midi

Vers midi, les renseignements ci-après parviennent au Cdt de la 5e D.I.N.A.

Flanc gauche du Colonel Tardu

Le 2° Btn du 106° R.I. et les éléments du G.R. relevé par le 24° R.T.T. ont occupé vers 8 heures leurs emplacements de flanc-garde sur la voie ferrée Libercourt-Ostricourt.

A peine installés, ils ont été vivement pressés par une progression ennemie qui par le Sud d’Oignies (localité tenue par le 11° Zouaves et la 2° D.I.N.A.) tente d’aborder la voie ferrée au S.O. d’Ostricourt.

Renseignements parvenus du V° C.A.

Le V° C.A. fait savoir que la 1ère D.M. qui assure la garde du pont de Dou (ndlr, certainement Don) est menacée d’être débordée par des éléments ennemis qui progressent sur les 2 rives du canal. Il prescrit de diriger sur le pont de Dou (Don) la totalité des éléments motorisés du détachement Tardu.

L’exécution de cet ordre rend plus précaire la situation sur le flanc-garde Tardu qui, sous la pression ennemie, est contrainte de se replier aux lisières Sud du bois d’Emblière ( ?).

Décision du Général Cdt. de la 5e D.I.N.A.

Particulièrement soucieux de la situation au Nord du Canal de la Hte Deule, entre Don et le Bac de Wavrin, le Cdt. de la 5e D.I.N.A. donne les ordres suivants :

A) Lt. Colonel Galtier, Cdt le 14° Zouaves.

Se porter au plus tôt avec le 1er échelon, 2° Btn du 14° Zouaves à Wavrin par le pont de Bac de Wavrin pour y tenir les débouchés Nord des Ponts d’Ansereuilles et le Bac de Wavrin par lesquels devra s’écouler, au cours de la nuit, les 5° D.I.N.A. et 25° D.I.M.

B) Colonel Oger Cdt. l’I.D./5 N.A

Prendre le commandement de l’échelon de recueil aux lisières Sud de Neuville (ndlr, certainement La Neuville), il assurera au cours de la soirée et de la nuit, sur cette partie, la couverture face au Sud des colonnes qui doivent s’écouler par le pont d’Ansereuilles et du Bac de Wavrin. Il disposera dans ce but :

a. du III/14° Zouaves   ( déjà en place sur
b. du 1er Btn. de mitr. (cette position
c. du II/106° après repli de la région d’Ostricourt

C) Colonel Tardu Cdt le flanc-garde Sud-Ouest.

Continuer à retarder l’ennemi sur l’axe Oignies-Phalempin avec les I et III/103° R.I. en barrant cet axe si possible aux lisières Sud du bois d’Emblières et, au minimum, sur la position d’Ennicourt (ndlr certainement Ennecourt) lisière S.O. du bois de Phalempin.

D) Artillerie

Le 22° R.A. appuiera avec le I/22 R.A.C. les détachements Oger, (ndlr manque une virgule ?) avec le II/22° R.A.C. les détachements Galtier.

Le 222° R.A. exposé dans un cantonnement de Cheruy (ndlr, certainement Chemy) aux infiltrations de l’infanterie ennemie, se portera vers le bois à l’Ouest de Gondrecourt (ndlr Gondecourt) où il devra être prêt à suivre la progression du 14° Zouaves vers Wavrin.

E) Situation à la tombée de la nuit :

Le 14° Zouaves, très fatigué par l’étape de la nuit et de la matinée et par les harcèlements de l’aviation ennemie, ne parvient à Gondecourt que vers 18 heures.

Le LT. Colonel Galtier trouve dans cette localité le Colonel Crepin, Cdt l’I.D. de la 1ère D.M. qui le met au courant de la situation dans cette région.

L’ennemi s’est emparé du village d’Allennes (ndlr, les Marais) et du bois d’Ansereuilles. Il menace Gondecourt. En exécution d’un ordre du V° C.A., le Colonel Crepin prescrit au LT. Colonel Galtier Cdt. le 14° Zouaves d’abandonner sa mission sur Wavrin qui lui avait été donnée par le Cdt. de la 5e D.I.N.A. et de contre attaquer l’ennemi en direction d’Allennes et du bois d’Ansereuilles.

Cette attaque improvisée, dont l’exécution retarde les débouchés des forces françaises au Nord du canal de la Hte Deule par le pont encore libre du Bac de Wavrin s’exécute dans des conditions précaires, avec un appui tardif du II° groupe du 22° R.A.C. L’ennemi très mordant ne présente cependant pas un front continu. L’attaque du 14° Zouaves peut atteindre Allennes mais les Cies de têtes du II/14° zouaves ne parviennent qu’à la nuit au bois du Château, au prix de grosses pertes. Le pont d’Ansereuilles est atteint vers 22 heures 30, mais l’ennemi maître de la rive Nord fait exploser les dispositifs des mines de ce pont au moment où nos premiers éléments réussissent à y prendre pied.

Informé vers 19 heures 30 de l’opération prescrite au 14° Zouaves, le Cdt. de la 5e D.I.N.A. dirige aussitôt vers Gondecourt le 24° R.T.T. qui rentre de sa mission d’arrière garde sur la Scarpe. Il lui donne l’ordre d’assurer la défense des lisières S.O. de Gondecourt jusqu’à ce la situation soit rétablie dans la région par la contre attaque du 14° Zouaves puis de prendre à son compte la mission initiale du 14° Zouaves, en vue de dégager les débouchés Nord des ponts d’Ansereuilles et de Bac de Wavrin.

Ordre est donné au 222e R.A. de faire mouvement au plus tôt vers la ? en utilisant le pont encore libre de Bac de Wavrin avant le passage de la ? D.I.M. qui doit se présenter à ce pont vers 21 heures.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×