28 mai (après-midi et nuit): Haubourdin

 Après-midi du 28 et nuit du 28 au 29.

L’après-midi du 28 est utilisée à remettre de l’ordre dans les unités et à organiser les barrages des issues sud d’Haubourdin et à préparer les débouchés en direction du nord des éléments qui y sont stationnés.

Ce débouché doit avoir lieu à 20 heures 30 pour les 3 groupements situés dans Haubourdin, savoir :

- Groupement Est (aux ordres du Général Juin cdt. la 15e D.I.) débouchant de …

- Groupement Centre  (aux ordres du Général Dame Cdt la 2e D.I.N.A. se trouvant aux lisières N.O. d’Haubourdin).

- Groupement Ouest (aux ordres du Général Mesny Cdt. la 5e D.I.N.A. débouchant … de la Hte Deûle au S.O. de Haubourdin)

Les seuls ponts dont dispose le groupement sont :

- Pont de la voie ferrée dont le tablier est détruit mais qui permet encore le passage homme par homme au prix de grosses difficultés.

- Pont de la route à 300 mètres au S.O. de la voie ferrée.

Ces deux ponts sont occupés par l’ennemi.

Le Lt. Colonel Galtier Cdt. le 14° Zouaves reçoit mission de s’emparer de ce pont et de constituer au nord du canal de la Hte Deûle une tête de pont suffisante pour permettre son franchissement par les autres éléments du groupement.

Il dispose pour l’enlèvement de ces ponts :

- Du II/24° R.T.T.

- De 2 chars Somua, 5 R.35, 2 AM.

- De la C.R.E. du 14° Zouaves.

L’éloignement du 22° R.A. et la proximité de l’ennemi ne permettent pas l’emploi de l’artillerie.

Les autres éléments du groupement ouest son tenus prêts à franchir à franchir le pont dès que l’avant-garde aux ordres du Lt. Colonel Galtier aura réussi à prendre pied sur la rive nord. Ils assurent en attendant la garde des issues… de Haubourdin
 

L’appui des chars permet à l’avant-garde de s’emparer du pont de …Mais les 2 premiers chars ayant fait exploser les barrages de mines installés par l’ennemi sur le pont, sont immobilisés et obstruent le passage. L’infanterie s’efforce de franchir le pont. Elle ne peut y parvenir au cours de toute la nuit. Au petit jour, les 5° et 6° Cies du II/24° R.T.T. parviennent à franchir le pont mais sont à nouveau immobilisées à une centaine de mètres au-delà. Les tentatives de débordement des résistances ennemies par le (groupe ?) de la voie ferrée ne donnent pas de résultat.

Le Général Cdt la 5e D.I.N.A. apprend alors que les attaques des autres groupements ont échoué.

Les effectifs du 24° R.T.T. fondent rapidement au nord du canal sous le feu violent d’artillerie et de mitrailleuses ennemies. L’échec des autres groupements rend stérile la tentative de forcer le passage du pont. Le Général Cdt la 5e D.I.N.A. décide de suspendre l’attaque et de s’organiser défensivement  au sud du canal de la Hte Deûle.

Ordre est donné cependant au génie de reconnaître des emplacements de passerelles au sud-ouest d’Haubourdin où la présence des bois peut faciliter un passage de nuit par surprise et de préparer la construction de ces passerelles pour la nuit suivante. L’attaque par l’ennemi au cours de la journée (du 28 mai ?) ne permet pas de mettre ce projet à exécution.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site