L'exode dans le Lot et Garonne

Ma mère et mes deux soeurs alors en bas âge, connurent le sort des nombreux réfugiés.

Mes parents s'étaient mariés en 1936. En mai 1940, mes soeurs avaient respectivement l'une 2 ans et l'autre 9 mois.

 Elles partirent à Aguillon, dans le Lot et Garonne, accompagnée de mes grands-parents, de mes oncles et tantes et de nombreux cousins.

Malade, mon père fût libéré en 1942 et rejoignit la famille à Aiguillon. Mon grand-père maternel, Fernand Maton,  déjà malade avant l'exode, mourût à Aiguillon. Après la guerre, il fût ramené dans le nord et inhumé à Lille.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site