20 mai 1940

            I ère ARMEE

            ---

I er Bataillon autonome de            RAPPORT D’OPERATIONS

Mitrailleurs                                       ---------------

       -----                                  (Période du IO au 3O MAI 1940)

 

II – RENTREE EN FRANCE

 2O Mai 194O

            Le 20 Mai, à O heures, le Bataillon se mettait en marche et par la route Binche – Bavai atteignait le Bois de la Lanière.

            Là, il était détourné de la route de Bavai et recevait l’ordre de gagner Curgies par Hon – Bellignies – Gussignies – Roisin – Sebourg.

Bien que fréquemment survolé par l’aviation ennemie, le Bataillon fit cette étape sans incident et vers 10 heures commençait à s’installer défensivement au Nord de Curgies, derrière la voie ferrée.

            Mais à peine les positions étaient-elles reconnues par les Commandants d’unité que le Commandant du Bataillon recevait du Colonel Commandant le 14e Régiment de Zouaves l’ordre de gagner au plus tôt Valenciennes, de passer le pont sur le chemin de fer et l’Escaut.

            Au moment où les éléments du Bataillon se présentaient au pont de Valenciennes, un officier supérieur de l’Etat-Major de la 1ère Armée, chargé de contrôler le passage des unités, félicita le 1er B.M. pour le bon ordre avec lequel il exécutait cette pénible étape et admira l’entrain des hommes. Cet officier supérieur donna au Commandant du Bataillon l’ordre de faire diriger l’unité vers la forêt de Vicoigne où elle s’installerait provisoirement sous le commandement de l’officier le plus ancien et d’aller immédiatement de sa personne chercher des ordres à l’Etat-Major de la 5ème D.I.N.A. installé à Denain.

            Vers 13 heures, le 1er B.M. était disséminé dans la forêt et camouflé aux vues de l’aviation ennemie.

            Il n’échappa pas aux attaques incessantes par bombes et par mitrailleuses effectuées par les avions allemands et vers 14 heures ceux-ci lui occasionnaient des pertes : 17 tués et blessés.

            Le commandant du Bataillon avait reçu du Colonel Commandant l’I.D. de la 5ème D.I.N.A. (l’Etat-Major était à ce moment sans nouvelle du Colonel Cdt de la 5ème D.I.N.A. alors présumé fait prisonnier dans la forêt de Mormal, d’où il a pu s’échapper par la suite) de porter le Bataillon dans le bois de Flines.

            A 21 Heures, le 1er B.M. se mettait en route par Hasnon – Warlaing – Marchiennes – Cattelet. 

 Le 20 Mai 1940, le Colonel Commandant la 5ème D.I.N.A. était le Colonel Mesny. Celui-ci étant présumé prisonnier, le Colonel Oger, Commandant l’infanterie divisionnaire avait pris le commandement de la Division.

Les nouvelles du jour:

  • Les Allemands reprennent leur avancée et s'emparent d'Amiens le matin et d'Abbeville en fin d'après-midi. Près de 40 divisions sont encerclées dans une vaste poche bordée par la côte d'Abbeville, Dunkerque Ostende jusqu'à Tereneuzen à l'Ouest et Arras Douai, Maubeuge, Courtrai, Gand à l'est.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site