27 mai 1940

            I ère ARMEE

            ---

I er Bataillon autonome de            RAPPORT D’OPERATIONS

Mitrailleurs                                       ---------------

       -----                                  (Période du IO au 3O MAI 1940)

 

IV – SECLIN

 27 Mai 194O 

 

 

                  Le 1er B.M. atteignait cette localité (ndlr: Wahagnies) vers 7 heures.

                   Le Colonel Oger, Commandant l’I.D. de la 5ème D.I.N.A. fit appeler à son P.C. qu’il avait établi à la corne S du Bois de Phalempin (à l’E.M. de la route WAHAGNIES PHALEMPIN) le Commandant du 1er B.M.

                  Il lui exprima sa satisfaction sur la manière dont le Bataillon avait rempli les missions qui lui avaient été confiées depuis le 10 Mai et qu’il avait accomplies sous le commandement soit du colonel Cdt le 6e R.TM., soit du Colonel Cdt le 14ème Régiment de zouaves.

                  Le Colonel Cdt l’I.D. de la 5ème D.I.N.A sous les ordres directs de qui passait le 1er Bataillon de mitrailleurs, precrivit au Cdt du Bataillon d’établir ses unités sur un front aussi étendu que possible de manière à libérer un Bataillon du 14e Régiment de zouaves dont il avait besoin pour une autre mission, et d’interdire à tout prix le débouché par l’ennemi des bois de Libercourt et d’Ostricourt jusqu’à la nuit, à une heure qui serait fixée ultérieurement et de manière à couvrir la retraite d’éléments importants de la 1ère Armée qui devaient passer la Deule et la Lys.

                  Le 1er B.M. sa mission terminée, se replierait dans la direction de Bailleul et passerait la Lys à Estaires.

                  Vers 13 Heures, les Allemands commencèrent à essayer de déboucher des bois d’Ostricourt et de Libercourt et accentuèrent leur pression toute l’après-midi. Ils furent cloués sur place par les tirs ajustés des mitrailleuses et des F.M. du Bataillon.

                  Vers 18 Heures, alors qu’accompagné de son capitaine adjoint le Commandant allait faire une reconnaissance en vue de placer les trois canons de 25 du Bataillon, de manière à interdire à des engins blindés de déboucher sur la route de Thumeries, il reçut une balle de mitrailleuse allemande qui lui fracassa le bras et du être évacué après avoir passé au Capitaine Jaquot Commandant la Compagnie d’E.F.V. le commandement du Bataillon.

 (Les renseignements ci-après ont été fournis par le Capitaine Jaquot et par des officiers du Bataillon, prisonniers, qui ont réussi à faire parvenir quelques détails).

 

  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×