La Drôle de Guerre- 3 septembre 1939 10 mai 1940

Le 1 septembre 1939, l'Allemagne envahit la Pologne.La France et la Grande-Bretagne avaient conclu un accord avec la Pologne garantissant l'intégrité de son territoire.Après avoir accepté, contraints et forcés, le réarmement de la Rhénanie (1936), l'annexion de l'Autriche (1938), le démembrement de la Tchécoslovaquie en 1939 (malgré la garantie qu'elles avaient apportées), la France et la Grande-Bretagne se trouvaient au pied du mur. Le 3 septembre 1939, elles déclarent la guerre à l'Allemagne.Il s'en suivit, du 3 septembre 1939 au 10 mai 1940, une période appelée la drôle de guerre, parce rien ne se passait. Les armées étaient sur le pied de guerre. 

Missive de Georges Bonnet, ministre des Affaires étrangères à l’Ambassadeur de France à Berlin.  

Paris, le 3 septembre 1939, 10 h 20. Hier soir, à la suite de la communication qui nous a été faite par le gouvernement britannique, le gouvernement français réuni en Conseil de cabinet a pris les décisions suivantes. Vous vous présenterez aujourd’hui 3 septembre à midi à la Wilhelmstrasse et vous demanderez la réponse du gouvernement allemand à la communication que vous lui avez remise le 1er septembre. Si la réponse aux questions posées dans cette communication est négative, vous rappellerez la responsabilité évoquée à la charge de l’Allemagne au cours de votre dernière audience et vous notifierez au ministre des Affaires étrangères du Reich que le gouvernement français se trouve, du fait de la réponse allemande, dans l’obligation de remplir, à partird’aujourd’hui 3 septembre à 17 heures après-midi, les engagements que la France a contractés envers la Pologne et qui sont connus du gouvernement allemand.

 Commençait alors une période à l’atmosphère lourde : la « Drôle de Guerre » qui durera du 3 septembre 1939 jusqu’au 10 mai 1940.

 

 Georges Bonnet (1889 - 1973).

Avocat de formation, député de la Dordogne de 1924 à 1940 et de 1956 à 1968.
Il occupa de nombreux postes ministériels de 1924 à 1940. Il fut ministre des affaires étrangères d'avril 1938 à septembre 1939. Anti communiste, il rejeta l'idée d'une alliance avec les Soviétiques. Partisan des accords de Münich, il mettra en oeuvre une politique d'apaisement avec l'Allemagne nazie.
Hostile à une déclaration de guerre à l'Allemagne, quand celle-ci éclate, il est nommé ministre de la Justice.
Pendant la guerre, il se rangera aux côtés du Maréchal Pétain à qui il votera les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940.
Sa collaboration avec Vichy le contraindra à l'exil en Suisse après la guerre. Mais il reviendra en France rapidement et sera élu député de la Dordogne en 1956 et maire de Brantôme.

(source  de cette biographie: Wikipédia)

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×